John Jay communique sa passion de la radio

ban masterclass3

Master Class de Studio Mozaik

John Jay communique sa passion de la radio.

Jean Dénis Zaïbo connu sous le nom de John Zaïbo Jay ou John Jay a communiqué sa passion aux étudiants de Studio Mozaik lors de leur 3ème Master class. Ce lundi 6 février devant les apprenants, le producteur et animateur de programmes de radio et de télévision a présenté son parcours, les difficultés rencontrées. Il en a profité pour donner quelques conseils aux futurs professionnels de la promotion 8 de l’école des médias.

Après le collège, la radio.

En classe de 5ème au collège Saint-Jean de Gagnoa, le jeune Zaïbo est très apprécié par son professeur qui lui prédit alors un futur de grand animateur. Après avoir été renvoyé de l’école en classe de seconde, le jeune Jean Dénis Zaïbo quitte Gagnoa. Direction, Bouaké où réside son grand frère, un cadre. Dans la capitale du centre, Jay débute comme Disc Jokey (Dj) dans les discothèques. Un jour, son aisance devant le micro séduit Emmanuel Goré Bi Ta, à l’époque journaliste à Radio Bouaké, la chaine régionale de Radio Côte d’Ivoire. John Jay obtient un temps d’antenne sur la radio Bouaké. Cette nouvelle voix éblouit les auditeurs. «Toute opportunité offerte dans votre corps de métier doit être valorisée. Lorsque vous rencontrez quelqu’un dans le monde des médias, démontrez-lui votre savoir-faire, il y aura peut-être au bout, une ouverture qui se présentera à vous ». Recommandation de l’invité du Master Class de Studio Mozaik. En 1991, la Rti crée Fréquence 2, une chaine thématique consacrée au divertissement. La star de Bouaké est copté sans passer par l’étape du test. Ses émissions connaissent un franc succès sur l’échiquier national. Malgré cette audience populaire, John quitte Fréquence 2 pour devenir producteur indépendant. Il crée par la suite Général Prod, sa société de production et ‘’Tam Tam TV’’, une chaine de télévision par satellite. Lors de la crise post-électorale de 2010-2011, l’entrepreneur subit une énorme perte. Tout est pillé. Tous les équipements de Général Prod sont emportés. « Du héros que j’étais, j’ai sombré dans la galère » dit-t-il aujourd’hui.

Ses conseils

"Je n’ai pas fait de grandes études, je suis un autodidacte", avoue le producteur du Coq-à-l’âne. L’autodidacte dit apprendre par l’écoute et la visualisation des programmes de radios et de télévisions. Pour lui, persévérance, patience et créativité sont les mots clés d’une carrière réussie dans les médias. L’ex DJ conseille aux futurs professionnels de ne surtout jamais se décourager, de ne jamais baisser les bras car  "moi, dans la galère je n’ai pas renoncé. Je vous conseille l’humilité à l’antenne, le respect et la reconnaissance du travail effectué par leurs devanciers. Sans oublier le partage des connaissances". Le principe du partage des connaissances, il le tient de son "aîné" Roger Fulgence Kassy (RFK), le mythique animateur de la télévision ivoirienne des décennies 1970 et 1980. « Il faut toujours accepter d’être une valeur ajoutée », me disait RFK. John Jay conclut en demandant aux apprenants que leurs productions soient les plus attrayantes possibles, pour accrocher les auditeurs et les téléspectateurs, car , relève-t-il, ce sont finalement eux les véritables patrons.

PATERNE KRAIDI

 

Studio Mozaik a été mis en oeuvre avec le soutien de

  petergraze2    ZEITENSPIEGEL             fondationHirondelle22             logoue